Culture Féminisme Societé
Cocasse et féministe, voici le grand retour d’Agnès Rosenstiehl, la célèbre maman de Mimi Cracra !
Roseaux, magazine féministe





Cet article fait partie du dossier "Nos conseils de livres militants".

N.B. : Cet album, publié initialement en 1976, aborde la question du genre et des organes génitaux de manière binaire et ciscentrée.

Initialement publié en 1976, Les filles est un album impertinent qui n’a rien perdu de son humour corrosif et toujours aussi nécessaire. Avec une bonne dose d’irrévérence et de réalité crue, l’illustratrice de Mimi Cracra réussit un joli tour de force. Deux personnages, une petite fille, un petit garçon, deux corps, deux organes génitaux différents et un franc-parler irrésistible : voici les ingrédients de ce livre qui questionne, commente et montre avec honnêteté les interrogations des enfants et leurs rapports au genre.

 


Un soulèvement de robe, un short baissé et allez montre donc, le tour est joué.

 

Mais le principal propos de l’album réside dans cette troublante question : qu’est-ce qu’elles aiment, les filles ?
Tellement d’activités : « plonger à 100 à l’heure ! », « discuter du cosmos » « nous occuper des bébés un dollar l’heure » (une revendication d’un salaire pour les mères au foyer ? !), « faire des passes », « rêver 2 minutes »… et peut-être même que ce qu’elles préfèrent, c’est pouvoir faire ce qu’elles veulent, où elles veulent, quand elles veulent !

De règles sanglantes en jeux coquins avec les cousins, cette petite fille irrévérencieuse à souhait sera « architecte-mère et cheffe d’orchestre le soir », de quoi bien occuper ses journées et continuer à rêver… à plus d’égalité ?

Une fin en éclat de rire.

 

Cette réédition d’un album paru au préalable aux éditions des Femmes est un pari réussi pour La ville brûle. Débordant de souvenirs d’enfance et de répliques mordantes, Les filles résonne d’un combat toujours d’actualité et qui montrera aux enfants – même les phallocrates -… qu’iels pourront bien faire ce qu’iels leur chantent !

 

 

Les filles
« Moi je suis une fille, tu connais ? »

Avec ce livre publié initialement en 1976, Agnès Rosenstiehl jette un pavé dans la mare : un pavé stylistique, tant le graphisme et la forme du livre sont révolutionnaires, et un pavé féministe : un livre dans lequel on dit ce que c’est, et ce que ce n’est pas d’être une fille, dans lequel une fillette et un garçon comparent leurs sexes, s’embrassent, découvrent que les filles ne sont obligées d’être mères, et qu’elles peuvent faire ce qu’elles veulent, quand elles veulent…

Plus de 40 ans après, ce livre culte n’a rien perdu de sa force. Toujours inspirant, plus que jamais d’actualité : un livre générationnel qui n’a pas pris une ride !

Collection Jamais trop tôt, 56 pages, 14 €
ISBN : 9782360121052

Acheter sur les libraires

 



SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS POUVEZ SOUTENIR ROSEAUX AVEC UN DON SUR TIPEEE.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *