Corps Féminisme Societé
Riposte à Marseille : récit d'un stage d'autodéfense féministe


Nous publions ici la BD d’Alice, qui raconte son stage d’autodéfense féministe à Marseille dans une des antennes du Planning familial de Marseille. Elle y raconte et dessine les méthodes de défense, mais aussi l’influence des pensées limitantes (« je ne vais pas y arriver », « je ne suis pas assez forte », etc), et nous montre que les victimes de harcèlement de rue peuvent réagir à leur mesure !

Merci à Julie Denoix de m’avoir parlé de ce stage et de m’avoir épaulée lors de l’écriture.

 

Pour aller plus loin  :

- Une présentation de l'association Trousse à outils
- "L'autodéfense féministe lutte pour l'art de se défendre", à lire sur Slate 
- Elsa Dorlin, autrice notamment de Se défendre, une philosophie de la violence, sur France Culture : pour Elsa Dorlin, il ne s'agit pas tant d'apprendre à se battre, que de désapprendre à ne pas se battre. L'autodéfense devient ainsi non pas le moyen d'obtenir une reconnaissance politique ou un statut, mais une façon de politiser directement les corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *