Corps Féminisme LGBTQ+ Sexe
Sélection de podcasts militants pour ambiancer tes oreilles 3/4

LGBTQ+ & sexisme


Roseaux, magazine féministe





Cet article fait partie du dossier "Nos conseils de podcasts".

N.B. : évidemment aucun podcast n’est parfait. Il y a des des propos qui ne sont pas safe, des réflexions qui nous semblent parfois trop simplistes et/ou avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord. Mais tous les podcasts présentés ici nous ont beaucoup plu dans leur globalité.
N.B. bis : sur certains sujets il existe très peu d’émissions et de podcasts. N’hésites pas à nous dire en commentaire si tu as trouvé la perle rare, nous nous ferons une joie de compléter la liste !

 

C’est l’hiver, il fait froid, la nuit tombe tôt, tu n’as envie de rien à part de ton plaid et d’un bon thermos de thé. Mais tu veux quand même continuer à apprendre des choses en passant un bon moment ? Ou bien c’est l’été et tu bulles dans ton canapé en attendant que la canicule s’arrête enfin ? On s’occupe de tout.
Chez Roseaux on adore les podcasts : on les écoute au boulot, dans les transports en commun, dans la rue, en cuisinant. On s’envoie en permanence ceux qu’on trouve les plus intéressants, alors on s’est dit qu’on allait en faire profiter plus de monde !

Pourquoi le format du podcast ? C’est d’abord un format très pratique, pour les personnes entendantes, que tu peux emmener partout avec toi. Mais c’est aussi et surtout une base de données assez incroyable : on y entend des témoignages, des réflexions, des conseils de lecture ou de films et de séries, le tout souvent accompagné de (très) bonne musique. Le bonus : pour chaque podcast ou presque, tu trouveras une bibliographie assez riche, contenant aussi bien les ouvrages cités pendant le podcast que des conseils pour aller plus loin.

Pour découvrir de nouveaux horizons, nous vous proposons également quelques podcasts en allemand et en anglais : ils permettent d’en apprendre plus sur la culture, d’un point de vue militant, des pays germanophones et anglophones, et ils permettent de voir quelles sont les différences et les similitudes avec la situation française. De quoi nourrir encore plus ta réflexion !

Attention, on préfère te prévenir : on devient très vite accroché⋅e aux podcasts !

Dans la première sélection, disponible ici, on vous proposait des podcasts sur la politique, l’économie, la sociologie, et sur la culture et les arts, qui touchent de près ou de loin au féminisme dans une perspective intersectionnelle. Dans la deuxième, à retrouver ici, une sélection de podcasts autour de l’afroféminisme et du racisme. Aujourd’hui, une sélection autour des thématiques LGBTQ+ et sexistes. Dans la quatrième sélection, nous nous intéresserons aux podcasts abordant la grossophobie et le validisme.

 

 

LGBTQ+

 

Coming in : comment je me suis acceptée (sur Arte Radio)

“Visiblement, la terre entière le savait avant elle : Elodie est homo. Encore aujourd’hui, on lui demande comment s’est déroulé son coming-out. Alors que le plus dur n’est pas forcément de le dire aux autres. Ca peut être surtout de se le dire à soi. A travers des extraits de son journal intime, les témoignages de ses proches et des sons rigolos, Elodie raconte un changement progressif de regard. Un chemin vers soi qui passe par le déni, la peur, les idées noires, et mène à l’acceptation.”

 

Aimer à 20 ans : l’an dernier je suis tombée amoureuse (sur Arte Radio)

“Je m’appelle Sophie, j’ai 20 ans et j’aime bien écrire des trucs. Dans mon école, on nous a demandé de raconter une histoire, quelque chose qui nous était arrivé à nous et à personne d’autre. Puis de la dire devant tout le monde. J’ai décidé de raconter mon histoire d’amour.

Sophie Andry, 20 ans, est étudiante à l’école W. Elle a performé ce récit sur scène dans le cadre d’un workshop du Live Magazine.”

 

Homomicro

Résolument queer, subversif, et dans une perspective intersectionnelle, Homomicro aborde de nombreux sujets au cours de chaque émission : présentation, visite des deux librairies queer féministes de Paris avec interviews à la clé ; football féminin, homonationalisme et annulingus (réussi).

Attention, les chroniques cul ne sont pas à mettre entre toutes les oreilles, et zéro tabou garanti.

 

Gouinement lundi

“Gouinement Lundi, l’émission féministe au prisme lesbien, bi et trans, animée par Lila et Juliette, en partenariat avec l’Inter-LGBT et SOS Homophobie.” Tous les quatrièmes lundis du mois, hébergé par HomoMicro.

Gros coup de coeur pour ce podcast mensuel, et difficile donc de ne sélectionner que quelques épisodes. Mais pour vous donner envie, nous vous recommandons celui sur les sex party et la prévention sexuelle, celui sur le sexisme et les queerphobies au travail, et celui sur le cinéma LBT (lesbien, bi, trans).

 

Plurielgay

Une émission LGBTQ+ lyonnaise hebdomadaire. Les émissions sont très bien préparées et accueillent souvent des invité⋅e⋅s de marque pour des discussions passionnantes.

On vous conseille l’émission sur la situation et le traitement des migrant-e-s, réfugié-e-s et demandeur-se-s d’asile queer en France et dans le monde, celle sur la nécessité et les façons de préserver la mémoire et l’histoire queer, et celle sur la présentation du livre, assez controversé au sein de la communauté, “Les homophobes sont-ils des enculés ?”.

 

Radiorageuses

“RadioRageuses : une nébuleuse d’émissions de radio de femmes, de gouines, de trans et de féministes. FortEs, solidaires et en colère.

Depuis plusieurs années des émissions de radio féministes francophones existent sur de nombreuses antennes associatives et militantes. RadioRageuses est une plateforme créée en 2009 qui rassemble ces émissions pour créer une dynamique collective, se soutenir et échanger. RadioRageuses est un espace non-mixte féministe de Meufs et de Gouines (trans et cis) et de Trans ; un outil de lutte contre le patriarcat, le sexisme, l’homophobie, la transphobie, la misogynie, les normes de genre.”

Chez RadioRageuses, on trouve de nombreuses émissions. On vous recommande notamment : Dégenré-e (actualités féministes), On est pas des cadeaux (sur les luttes queer), Comme un poisson sans bicyclette (féminisme), Fréquence Furies Furieuses (féminisme), et La fille à la fenêtre (sur la littérature écrite par les femmes).

 

Moi asexuelle

“Un podcast au sujet de l’asexualité. Des entrevues, des discussions et on répond à vos questions.”

Un doux accent québécois. On a aimé l’épisode “Julien : Asexuel Homo-romantique”, avec Julien qui raconte son coming out, sa vie, son militantisme ; et l’épisode 2, qui explique les bases de l’asexualité et de l’aromantisme.

 

Table ronde AJL/CIA sur le traitement médiatique des questions intersexes

Le Collectif Intersexes et Allié-e-s (CIA) est lancé officiellement ce mardi 8 novembre 2016, Journée Internationale de la Solidarité Intersexe.

Il se définit comme un collectif LGBTIQ+//MOGAI, féministe inclusif, auto-organisé, à l’échelle du territoire français. Il se reconnaît dans le cadrage politique de l’Organisation Internationale des Intersexes, sans s’y rattacher formellement, ainsi que dans la déclaration de Malte et dans celle de Riga. Ce podcast contient une table ronde sur le traitement médiatique des questions intersexes, avec l’association des journalistes LGBT et l’association intersexes et allié-es.

 

[NOUVEAU] Transfert, “Le désir d’être mère”, un podcast de Slate

“Il peut arriver à tout le monde aussi –tous milieux, tous corps confondus, fertiles ou non. Il peut arriver aux femmes hétérosexuelles comme aux femmes homosexuelles. Sauf que la loi, en France, ne traite pas tout le monde pareil : elle discrimine les couples de lesbiennes, par exemple. Si vous êtes une femme stérile hétérosexuelle, vous avez accès à la PMA [procréation médicalement assistée]. Pas si vous êtes une femme homosexuelle : si vous décidez d’assouvir votre désir, vous entamez alors un chemin qui vous conduit loin des images d’Épinal d’une maternité rêvée.”

 

[NOUVEAU] Dans l’émission “Les pieds sur terre” de France Culture, le témoignage d’un homme gay et d’une femme sur le harcèlement qu’iels ont subi au sein de l’armée

TW : violences sexuelles, homophobie, violence physique. “Parce qu’elle est une femme, parce qu’il est homosexuel, iels ont subi des remarques déplacées, des agressions plus ou moins graves, de la part de camarades mais surtout de supérieurs, au sein de leur régiment. Parce qu’iels ont osé parler et dénoncer ce qu’ils traversaient, iels ont été poussé·e·s à la démission, à la dépression, parfois jusqu’au suicide.”

 

[NOUVEAU] “Garçons”, un tout nouveau podcast

Très prometteur, il donne la parole, sans aucune intervention du créateur, à des hommes queers. Une occasion rare de les entendre parler des discriminations qu’ils subissent au quotidien, de la façon dont il se sont construits, comment ils se voient, les rapports qu’ils entretiennent avec les autres. TW : mention de violences. Voir aussi sur Komitid une interview d’Antoine , créateur du podcast.

 

[NOUVEAU] « Les transidentités, racontées par les trans » une série de « La série Documentaire » sur France Culture

« Raconter les transidentités autrement et surtout demander aux interessé.e.s de nous les raconter. Retracer l’histoire de la militance « trans », décrypter la façon dont la médecine et la psychiatrie ont mis la main sur les destinées des personnes transgenres, montrer comment le questionnement du genre rejaillit sur toute la société. Et faire le point sur les revendications des personnes transgenres aujourd’hui. Pour sortir des récits de transitions spectaculaires, qui occultent le quotidien de citoyens considérés par l’Etat et la société comme des citoyens de seconde zone.  »

Avec, entre autres : Océan, Adrian de la Vega, Sam Bourcier, Emmanuel Beaubatie, Hélène Hazéra, Bambi, Claudia Anjos Cruz, et bien d’autres !

A noter : une bibliographie importante à la fin.

 

EN ANGLAIS

Finding Intersex

“As a teenager Jackie Green was told she would most likely never meet someone like her, someone who is intersex. Now as an adult Jackie is on a mission to find others who are intersex and help share their stories. Each episode Jackie meets someone new with an intersex variation and they talk about their experiences being intersex and more.”

 

Transgeneral

Transgeneral est un podcast anglophone abordant des questions autour de la transidentité. Charlotte et Chelsey parlent de genre, de dysphorie de genre, de non-binarité, du regard des autres, etc. Dans une ambiance drôle et bienveillante, toutes ces notions sont abordées de manière également accessible aux personnes pas (encore) calées sur le sujet.

C’est une émission qui s’adresse à la fois aux concerné⋅e⋅s, et aux non concerné⋅e⋅s qui cherchent à s’informer pour être de meilleur⋅e⋅s allié⋅e⋅s, chacun⋅e peut donc y trouver son compte. Le plus : plusieurs points de vue sont présentés pour chaque thème, et il est souvent précisé qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes trans, mais juste des personnes et ce qu’elles vivent et ressentent.

Le plus : chaque fois que c’est nécessaire, les trigger et content warning sont précisés dès l’introduction de l’épisode.

On recommande : les épisodes “Dysphoria 101”, “We’re back and bathroom bills suck”, et “Drunk review 1 : Priscilla, queen of the desert”.

 

[NOUVEAU] Bi Positive

Podcast en anglais, où deux chercheuses en sociologie, toutes les deux bisexuelles, font un tour d’horizon des thématiques et questionnements lié·e·s à la bisexualité. Les épisodes durent entre 15 et 25 minutes, et traitent de questions telles que le queerbaiting, le fait d’être bi·e et dans une relation hétéro, la non ou mauvaise représentation des bi·e·s dans les séries et les films, etc.

 

Sexisme

 

C’est tout meuf

C’est tout meuf est un podcast court qui parle cul, de manière décomplexée, et ça fait du bien. On y parle règles, porno, taille de chatte, masturbation comme on aimerait en parler entre potes.

Un bémol cependant : la réflexion est ciscentrée.

 

La Poudre, sur Nouvelles Ecoutes

La Poudre est un podcast où Lauren Bastide reçoit des femmes inspirantes pour parler de leur vie et de leurs engagements. Un nouvel épisode sort un jeudi sur deux.

A Roseaux on a notamment eu des coups de cœur pour les épisodes accueillant Amandine Gay, Océan, Ovidie et Sarah Zouak, mais on vous les recommande vraiment tous.

 

Quoi de meuf

Quoi de meuf est un tout nouveau podcast, tiré de la newsletter éponyme, pour le moment cinq épisodes sont sortis. On y parle entre autres des sorcières, de littérature jeunesse féministe, etc. Le fait qu’une des deux animatrices soit afrodescendante permet que les sujets soient souvent abordés dans une perspective intersectionnelle.

 

Grande traversée : Women’s power, les nouveaux féminismes

“Une cartographie des luttes et des pensées féministes, sur le terrain, dans les universités, en politique et sur internet, pour comprendre les acquis et le enjeux d’avenir d’un mouvement, pluriel, vivant et métissé, situé au cœur des transformations sociales que nous vivons.”

Une série de plusieurs podcasts sur France culture sorti l’année dernière et super cool. Parmi les invité.e.s et intervenant.e.s de qualité, on citera notamment Paye ta shnek, le collectif Féministes contre le cyberharcèlement, Marie-Hélène Lahaye du blog Marie accouche-là, le collectif Prenons la une, l’historienne Michelle Perrot et la réalisatrice Amandine Gay.

 

Un podcast à soi

“Féminismes, genre, égalité : tous les premiers mercredis du mois, « Un podcast à soi » mêle documentaires et entretiens, récits intimes et paroles d’expert.e.s, textes inspirants et réflexions personnelles, pour évoquer les questions de société liées à l’égalité entre les femmes et les hommes. Travail, éducation, santé, écologie, sport, parentalités, sexualités, violences, discriminations… Charlotte Bienaimé invite à la réflexion sur un enjeu de société majeur.”

Il y a actuellement 4 podcasts, dont le premier sur le sexisme au travail, assez dur à écouter, mais bien. Il y en a également un sur la grossophobie listé au dessus, et le dernier sur le travail domestique et la charge mentale dans le couple.

 

Parlons des règles sans se pincer le nez

“Syndrome prémenstruel, choc toxique, taxe rose, … Bienvenue dans le monde merveilleux du sang des femmes. Comme Voldemort, on ne prononce pas leur nom, et on pouffe parfois en disant « j’ai mes coquelicots ». Et si on parlait enfin de nos menstruations sans rougir et qu’on appelait une chatte une vulve ?”

C’est un chouette podcast, mais c’est souvent ciscentré. Nadia Daam invite Cluny, autrice du blog les flux de Clu.

 

Une série d’émissions consacrée au « sexe comme objet – savoirs et sexualité », dans « LSD, La Série Documentaire », sur France Culture

1/4, « A quoi servent les Porn Studies ? Le porno à bras le corps » : « De quels savoirs la sexualité est-elle l’objet ? Comment connaître, soigner, enseigner le sexe ? Quels chercheur-se-s, de quelles disciplines explorent ce continent noir ? Et quelles connaissances objectives produisent-iels pour contrer les mythes et tabous en tous genres qui entourent la sexualité humaine ? Entre volonté de savoir, courage scientifique et transgressions salutaires, le récit d’aventures savantes et d’entreprises de connaissance autour de la sexualité. Comment les universitaires qui s’intéressent en France à ces questions mènent-iels leurs travaux, quelles difficultés rencontrent-iels et quelles questions se posent-iels ? Quels outils critiques, intellectuels et politiques nous offrent-iels ? »

2/4, « Enquêter sur les pratiques sexuelles, une aventure scientifiques au temps du sida » : « En 1989, l’épidémie du sida est déclarée. L’agence nationale de recherche contre le sida lance une enquête sur l’analyse des comportements sexuels en France. Parmi les slogans de l’association Act up : « Silence=mort » ou encore « Le savoir est une arme ». En 1989, dans l’urgence sanitaire que déclenche l’épidémie de sida, le ministère de la Santé lance une enquête scientifique multidisciplinaire, une immense collecte de données qui portera sur 20 000 personnes. Nom de code : ACSF, analyse des comportements sexuels en France. Connaître et comprendre les pratiques sexuelles réelles pour lutter contre la maladie. Retour sur cette aventure scientifique au temps du sida. »

3/4, « Le petit comprimé qui a changé la face du monde, une histoire scientifique de la pilule » : « L’histoire commence en 1950 à Manhattan. Margaret Sanger, légende du féminisme américain, pionnière du Birth Control et fondatrice des premières cliniques de planification familiale américaines rend visite au professeur Gregory Goodwin Pincus. Biologiste à la réputation sulfureuse, il travaille sur la reproduction in vitro des lapins et les hormones sexuelles. C’est à lui, que Margaret Sanger demande de mettre au point un moyen de contraception peu onéreux, pratique et infaillible, de préférence une pilule. Pincus relève le défi. »

4/4, « Sexe, mensonges et grandes questions : quelques séances d’éducation sexuelle au lycée » : « Le lycée Louise Michel à Bobigny, en Seine-Saint-Denis est classé en zone d’éducation prioritaire. Il a un atelier théâtre, un jardin potager pédagogique, et – plus original – un projet sexualité. Des enseignant-e-s de Lettres et de Sciences ont fondé un collectif. Mot d’ordre : prendre enfin au sérieux l’éducation à la sexualité. Comment font-iels avec les questions improbables, le choc des générations, les rires gênés, les fausses pudeurs, les vrais tabous ? Et qu’en disent leurs élèves, ces jeunes gens de 15 à 19 ans, qui manœuvrent tant que bien mal entre leur culture familiale, les injonctions du quartier, les vieux schémas de la domination masculine et les messages ultra-contemporains ? »

 

Éducation : sortir les femmes de l’ombre, dans “Rue des écoles” sur France Culture

“Comment donner davantage de place aux figures féminines dans le récit commun et les programmes scolaires ?

Les programmes scolaires, la littérature jeunesse et la fiction en général continuent à minorer la place des figures féminines. De fait, les femmes sont encore parfois tout simplement ignorées par les éducateurs et l’école, c’est ce que leur absence de listes d’auteurs proposés au bac français montre régulièrement. Il faut, il faudra encore et encore rappeler quels enjeux éducatifs s’attachent à l’objectif de mixité dans les programmes et le récit commun. Et puis, surtout, comment atteindre ce but ? Comment changer ? C’est un travail intellectuel, savant, historique, littéraire et artistique, un travail passionnant et complexe qui s’engage en ce moment dans et pour l’éducation.”

 

Que savons-nous des femmes de la Préhistoire ? dans “La Conversation scientifique” sur France Culture

“Que savons-nous des femmes de la Préhistoire ? Furent-elles reines, déesses, matriarches ou bien passives, sempiternellement traînées par les cheveux, exploitées et dominées ? Ont-elles changé au cours des millénaires dans leur apparence physique, dans leurs attitudes et leurs gestes, leurs rôles et leurs statuts sociaux, et dans leurs rapports aux hommes ?”

Claudine Cohen, directrice d’Etude à l ‘EHESS et à l’EPHE, où elle enseigne l’histoire et la philosophie des sciences, et autrice de Femmes de la Préhistoire (Belin, octobre 2016), démonte les mythes sur les femmes de la Préhistoire, et ça fait du bien !

 

« Japon (3/4) : Les femmes japonaises, tradition, modernité et féminisme« , dans « La Fabrique de l’histoire » sur France Culture

« Dans cette émission d’archives, nous reviendrons sur la place des femmes et le féminisme japonais. Nous évoquerons également la revue Seitô créée en 1911. Quel rôle a joué l’introduction du mariage à l’occidentale à la fin du XIX e siècle au Japon ? Comment la comparaison entre condition des femmes en Europe et au Japon a-t-elle été perçue dans les premières années du XX e siècle ? Comment le féminisme des années 1970 a-t-il été vécu ? »

Cette émission a été pour nous à la fois une grande découverte et un coup de cœur : elle nous a permis de découvrir les débuts du féminisme au Japon, c’est vraiment passionnant et ça donne envie de creuser le sujet !

 

[NOUVEAU] « Cours d’égalité à la récré », dans Le Magazine de la Rédaction sur France Culture

Garçons et filles n’évoluent pas de la même manière dans l’espace stratégique de la cour de récréation. Les garçons occupent plus volontiers le centre quand les petites filles, elles, sont cantonnées aux périphéries. Reportage de Sarah Petitbon dans une école de Bordeaux.

 

[NOUVEAU] Dans l’émission “Les pieds sur terre” de France Culture, le témoignage d’un homme gay et d’une femme sur le harcèlement qu’iels ont subi au sein de l’armée.

TW : violences sexuelles, homophobie, violence physique. “Parce qu’elle est une femme, parce qu’il est homosexuel, iels ont subi des remarques déplacées, des agressions plus ou moins graves, de la part de camarades mais surtout de supérieurs, au sein de leur régiment. Parce qu’iels ont osé parler et dénoncer ce qu’ils traversaient, iels ont été poussé·e·s à la démission, à la dépression, parfois jusqu’au suicide.”

 

[NOUVEAU] “Sorcières”, une série de 4 émissions dans “LSD, La série documentaire” sur France Culture

Consacrée à la figure de la sorcière. Le dernier épisode est consacré au lien entre sorcières et féminisme.

 

[NOUVEAU] “Muriel Salmona : “Il y a en France une forme de confusion entre violences sexuelles et sexualité” sur France Inter

“Muriel Salmona, psychiatre spécialisée en traumatologie et victimologie est l’invitée du Grand Entretien de 8h20. Que contient la loi de lutte contre les violences sexistes et sexuelles défendue par Marlène Schiappa ? Quel est son enjeu ? Comment l’appliquer ? Quel accompagnement possible pour les victimes de harcèlement ?”

 

[NOUVEAU] Trois émissions dans “Une bonne tasse d’été” sur France Inter

Elles constituent une bonne introduction au sexisme ordinaire et au féminisme. Les invité·e·s ont une approche très pédagogique, et répondent aux idées reçues les plus courantes. A écouter et/ou à faire passer à tes proches pas encore sensibilisés sur le sujet : “Les féministes ont-elles un plan secret pour conquérir l’univers ?”, “Le corps de la femme est-il libéré ?”, et “Éduquer pour l’égalité”.

A compléter avec une introduction aux thématiques LGBTQ+ : “LGBTQ+ : les mots pour le dire”.

 

DANS D’AUTRES LANGUES

Stuff Mom Never Told You

« SMNTY » est une mine d’or. Les deux animatrices abordent des sujets très variés dans une perspective féministe intersectionnelle. On y trouve des dizaines et des dizaines d’épisodes, par exemple sur la contraception, le genre, la littérature, la psychologie, etc. Il y a aussi des épisodes qui abordent l’histoire et les théories du féminisme, idéal quand on veut en savoir plus sur le sujet ! On vous conseille d’aller faire un tour dans les différentes catégories, étant donné le choix proposé vous y trouverez nécessairement votre bonheur !

 

Lilapodcast

Un podcast en allemand qui existe depuis 2013, qui sort un jeudi sur deux, et qui traite en une heure de sujets d’actualité avec le prisme du genre et du féminisme, et de sujets en particulier. Les trois fondatrices, qui sont journalistes, autrices, animatrices radio, sont rejointes de temps en temps par des invité.e.s intéressant.e.s qui apportent leur propre point de vue au débat.

On vous recommande entre autres l’épisode sur l’antisémitisme dans le féminisme, celui portant sur la normalité et sur l’écriture inclusive, avec notamment la chanteuse de slam Ninia LaGrande, et celui sur les Women’s Marches aux Etats-Unis et sur la journée du 08 mars en Allemagne (journée internationale de lutte pour les droits des femmes).

 

Feuer und Brot

Depuis presque deux ans, Alice et Maxi produisent un podcast en allemand tous les mois, abordant de manière simple et pertinente un grand nombre de sujet : l’antiféminisme, la masculinité, les cheveux afros, la culture du viol, les règles, le slutshaming, etc.

On vous conseille l’épisode 6 sur les cheveux afros et la beauté au naturel avec l’exemple d’Alicia Keys, l’épisode 13 sur la récupération du féminisme par le capitalisme, et l’épisode 16 sur la situation des femmes en politique en Allemagne.



SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS POUVEZ SOUTENIR ROSEAUX AVEC UN DON SUR TIPEEE.



2 commentaires

kReEsTaL

Un grand merci pour ce travail d’inventaire. De nombreux podcasts féministes ont vu le jour ces derniers temps, et j’avais un peu perdu le fil… Votre liste va me permettre de faire de chouettes et importantes découvertes, je le sens !

Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *