Societé
Récap' mensuel de mai

Ce qu’il s’est passé ce mois-ci dans le militantisme


Roseaux, magazine féministe





Cet article fait partie du dossier "Les récap' mensuels".

 

Cette nouvelle série d’articles est partie d’un double constat : il se passe beaucoup de choses en permanence, que ce soit dans la société ou dans les milieux militants, et tout le monde n’est pas au courant de tout ce qui se passe et se discute en permanence.

Nous vous proposerons donc désormais à chaque début de mois un condensé de ce qu’il s’est passé au cours du mois précédent : les scandales, les différentes affaires en cours, les avancées sociales et/ou législatives, les événements et conférences, mais également une sélection de ce qui nous a plu et nous a fait rire au cours du mois écoulé.

Tout cela est classé à peu près chronologiquement, dans une perspective intersectionnelle, avec des articles récapitulant les différents sujets abordés, et complétés par d’autres articles pour poursuivre et élargir la réflexion. Bon rattrapage !

 

 

Loi Asile-immigration

→ « Vous aurez sur la conscience les morts. »
 

 

 

→ Un décryptage du contenu de la loi, à lire sur le site de L’Humanité
 
→ L’excellente lettre du Bureau d’Accueil et d’Accompagnement des Migrant.e.s (BAAM), qui résume les lois des trente dernières années, à échelle européenne et à échelle nationale, au sujet de l’immigration
 
Manif à Paris : « La politique d’asile et d’immigration se durcit et le FN s’en réjouit »
 
Au moins 2 000 personnes ont manifesté une nouvelle fois, à l’appel du Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (Baam), dimanche après-midi à Paris, contre le projet de loi du gouvernement sur l’asile et l’immigration, qui sera débattu au Parlement à partir de lundi.
 
Après « le shopping de l’asile », Gérard Collomb indigne avec son « benchmarking des migrants ». Parmi les nombreuses réactions, notons celle, mordante, de Sophia Aram dans sa chronique sur France Inter, ainsi que celle de Benoît Hamon en interview sur France Inter

 
 
 

“Noire n’est pas mon métier !” : 16 comédiennes noires publient un livre sur le racisme et le sexisme dans le milieu du cinéma (Editions du Seuil, 128 pages, 17 euros)
 
 
→ Le collectif est composé de Nadège Beausson-Diagne, Mata Gabin, Maimouna Gueye, Eye Haïdara, Rachel Khan, Aïssa Maïga, Sara Martins, Marie-Philomène Nga, Sabine Pakora, Firmine Richard, Sonia Rolland, Magaajyia Silberfeld, Shirley Souagnon, Assa Sylla, Karidja Touré et France Zobda
 
→ Le passage de trois de ces comédiennes dans “C à vous”, avec une pédagogie à toute épreuve pour expliquer les ressorts du sexisme et du racisme
 
→ L’interview d’Aïssa Maïga pour Konbini
 
→ Sur France 2
 

 

 

 
→ Sur les marches de Cannes

 

 

 

 

Bandung du nord

 

Pour revoir la discussion sur les racismes intra-communautaires au Bandung du Nord avec la participation du Collectif Asiatique Décolonial
 

 

 

 

#JusticePourNaomi

 

→ “Naomi a appelé le Samu le 27 décembre 2017 car elle souffrait de maux de ventre. Moquée au téléphone, elle décédera peu après. La famille de la jeune femme de 22 ans a publié l’enregistrement. “
 
 

→ « Ce n’est pas seulement le problème d’une famille, c’est le problème de tout le monde. » La famile Musenga réclame #JusticePourNaomi.

 
 

 

La terrible histoire de Naomi Musenga, morte après avoir appelé en vain le Samu à Strasbourg, a réveillé la douleur de Christine Caugant. Elle a perdu sa fille après avoir imploré pendant des heures le Samu d’intervenir. Elle témoigne pour éviter d’autres drames.

 
 
Témoignez
 

 
Signer la pétition

 
 
La lutte contre le harcèlement sexuel au Chili

 

→ “Au Chili, des centaines d’étudiantes occupent des universités pour dénoncer le harcèlement sexuel”, à lire sur Le Monde
 
→ Pour aller plus loin : “L’Amérique latine à l’avant-garde de la lutte contre le harcèlement”, où il est notamment question du hashtag #NiUnaMenos, à lire sur Le Monde (lecture réservée aux abonné.e.s)

 

 

Le festival de Cannes 2018, sous le signe de l’affaire Weinstein et de #metoo

 

On vous épargne les articles commentant les décolletés plongeants des actrices ou l’interdiction des selfies sur le tapis rouge, pour vous parler cinéma et féminisme.
 

 
→ “Cinéma : la cause des femmes”, l’éditorial du Monde
 
→ “A Cannes, 82 femmes réclament l’égalité salariale”, à lire sur Télérama
 
→ Une sélection de critiques de quelques films présentés, à lire sur le site du Monde et de Libération, sur “Un couteau dans le coeur”, “Sofia”, “Whitney” , “BlacKkKlansman” (le dernier film de Spike Lee) et “Girl” (récompensé par la Queer Palm)

 

 

Le bicentenaire de la naissance de Karl Marx

 

L’occasion de s’intéresser à ce qu’est (vraiment) le marxisme

Un épisode d’Usul consacré au marxisme et au communisme

→ “Marx sur le terrain avec Olivier Besancenot [porte-parole du NPA] et Gaspard Koenig [philosophe]” dans l’émission “Livres & Vous”

 

 

Gras Politique sort un livre : “Gros” n’est pas un gros mot.

 

« « Gros » n’est pas un Gros Mot » : un manifeste féministe et queer contre la grossophobie : Le livre de Daria Marx et Eva Perez-Bello, fondatrices féministes, grosses et queer de Gras Politique, « « Gros » n’est pas un gros mot », est sorti le 23 mai. Interview.
 
 

 
« Quand je fais mes courses, tout de suite la caissière devient docteur en médecine, le mec derrière moi il est diététicien et derrière il est psychologue »
 
 

 
→ Eva, cofondatrice de “Gras politique”, parle à Brut de la grossophobie au quotidien et des actions de “Gras politique”.

 
 

 

→ Daria Marx, cofondatrice de “Gras politique” parle également à Konbini news
 

 
→ Retrouvez ici leur site internet, leur page Facebook, et leur compte Twitter. Ici vous trouverez de nombreuses ressources sur la grossophobie.

 

 

Océan fait son coming out trans

 

Océan a choisi le 17 mai, Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, pour faire son coming out trans. Dans un long entretien, il revient sur son parcours personnel, artistique et politique et nous envoie un message fort.
 
→ La déclaration d’Océan à l’occasion de l’IDAHOT 2018 (Journée internationale de luttre contre les LGBTQ+-phobies) sur Komitid, suivie d’une longue interview
 
→ Océan parle de transidentité, de sa transition, et de transphobie chez Clique et C à vous

 
 
Les WTF

 

À Paris, le restaurant L’Avenue ne veut ni Arabes ni femmes voilées

Enquête – Des témoignages et des messages écrits montrent que L’Avenue, un restaurant Costes, a mis en place un système discriminatoire pour refuser un maximum de clients au nom à consonance arabe ou portant le voile.

 
 
Quelques podcasts sortis ce mois-ci

 

“Sorcières”, une série de 4 émissions, sur France Culture, consacrée à la figure de la sorcière. Le dernier épisode est consacré au lien entre sorcières et féminisme
 
→ La poudre épisode 30 avec Aïssa Maïga : Au micro de Lauren Bastide, Aïssa Maïga raconte comment le mouvement #metoo l’a inspirée (3:35), son enfance à Fresnes parmi de multiples référents parentaux (10:38), la mort de son père et la mort dans son existence (15:43), le fait de devenir mère à l’âge de 21 ans et son rapport à son utérus (24:17), son propre témoignage dans le livre « Noire n’est pas mon métier » (38:49), les figures de femmes engagées dans le cinéma français (51:35), la joie de vieillir (53:17), et le traitement médiatique de la féminité noire (57:15).
 
Dans le Genre d’Amandine Gay : Amandine Gay a 33 ans. Elle est comédienne, afro-féministe, sociologue et réalisatrice. Elle a sorti au cinéma il y a quelques mois un documentaire important, Ouvrir la voix qui donne la parole à 24 femmes afro-descendantes. Elles y parlent du moment où elles ont réalisé qu’elles étaient noires, mais aussi de leur rapport à leur corps, à la sexualité, à la religion, à la dépression, au regard qui est porté sur elles. Amandine Gay prépare actuellement son deuxième documentaire, consacrée à l’adoption internationale. Au micro de Géraldine Sarratia, elle reviendra sur son parcours, son travail, parlera du privilège blanc ou encore de la représentation des femmes noires au cinéma.
 
Les couilles sur la table : pourquoi le sport ça reste un truc de mec ? Pourquoi le sport reste-il encore aujourd’hui largement une affaire de mecs ? En quoi la culture sportive dominante est-elle une culture viriliste ? Pourquoi ceux qui le pratiquent, ceux qui le regardent, ceux qui gagnent de l’argent avec, ceux qui le dirigent et ceux qui l’enseignent sont-ils encore si souvent des hommes ? Et quel rôle joue le sport dans la construction des masculinités contemporaines ?
 
→ L’épisode 17 de Piiiiment, “Parlons de lovés”, qui parle de rapports de classe, très intéressant. “Les lovés, le mulah, le xalis, les dos, lahan, dans cette émission l’équipe de Piment parle ouvertement d’argent et des rapports de classe à l’intérieur des communautés noires : où se situe t-on sur l’échelle de la classe ? Comment cette position influe-t-elle sur nos vies ? Notre accès à certains espaces ? Puis on erre dans les rues de l’Atlanta de Donald Glover. Enfin, en deuxième partie d’émission, les nerfs sont détendus et on partage nos rituels bien-être.”
 
L’émission “Les Mémoires de Simone de Beauvoir”, à écouter dans “Les Chemins de la philosophie” sur France Culture. “Hier, paraissait dans la Bibliothèque de la Pléiade, les mémoires de Simone de Beauvoir. Jean-Louis Jeannelle, qui a co-dirigé ces deux volumes revient avec nous sur la place et le rôle de cette femme dans l’histoire.”
 
La série de 4 émissions “Les 70 d’Israël : les bougies du désenchantement”, à écouter dans “LSD, La Série Documentaire” sur France Culture. “Le 14 mai 2018, Israël célèbre son 70e anniversaire. 70 ans que ce petit pays du Proche-Orient focalise tous les regards et les attentions tant le symbole et les enjeux qu’il incarne sont importants. « Sujet » particulièrement clivant, en parler sereinement est presque toujours une gageure. Tantôt ami ou au banc des nations, on ne lui autorise aucune faute ni signe de mauvaise conduite.”
 
 

Ce qui nous a inspirées, ce qu’on a aimé
 
 

→ L’interview de Christiane Taubira pour Brut, toujours aussi inspirante. Elle a par ailleurs sorti un nouveau livre, Baroque Sarabande, qui s’adresse à la jeunesse et retrace son parcours intellectuel et les lectures qui ont construit sa pensée et qui l’ont aidée dans ses combats. Elle en parle dans “La Grande Librairie”, où vous trouverez également une interview fantastique de Toni Morrison
 
Tokyo Rainbow Pride 2018 : des milliers de personnes ont marché pour l’« amour et l’égalité » à lire sur Komitid
 
→ La cape de Lena Waithe pour le Met Gala : “Le thème du Gala du Met, hier soir à New York, était « la mode et l’imagination catholique » : la fantastique Lena Waithe a saisi l’occasion pour ne pas passer inaperçue et pavoiser fièrement.
 
 

 
 

→ La sortie du clip de la nouvelle chanson de Childish Gambino, “This is America”

 
 

 

 

 

→ Edouard Louis a sorti un nouveau livre, “Qui a tué mon père” (Seuil), et à l’occasion de la promotion de l’ouvrage, il a tenu des propos très intéressants sur la littérature, l’exclusion sociale, la lutte des classes, et les corps qui souffrent : à lire sur Le Monde (lecture réservée aux abonné.e.s) et sur Libération. Voir aussi une longue interview sur Médiapart
 
→ L’Irlande dit oui au droit à l’avortement, à lire sur Courrier International. Voir aussi le reportage à Dublin avec des partisan.ne.s des deux camps sur Kombini News
 
→ Aline nous parle de certaines étapes de sa transition en tant que femme trans, sur son blog, et on lui envoie tout notre amour

 

Autres

 

Pénalisation des clients de la prostitution : deux ans ferme pour les travailleurs et travailleuses du sexe

Aux migrants extraordinaires la patrie reconnaissante… Et aux autres ?

“Mamoudou Gassama est un héros. C’est le Spiderman de Paris. Il a sauvé un enfant de 4 ans. Aux migrants extraordinaires, la patrie est reconnaissante. Derrière la dictature de l’émotion choisie, derrière la belle histoire déculpabilisante, derrière la leçon d’humanisme, que reste-t-il ? Que dalle. Cachez cette lèpre sans visage que la France ne saurait voir.

“Si vous êtes un exilé et que vous avez bravé la faim, la soif, si vous avez brûlé les frontières sans que votre carcasse ne s’échoue en Tunisie ou en Libye, si vous n’êtes pas allé remplir la panse insatiable de la Méditerranée, si vous venez d’atteindre l’Europe, encore un effort. Vous n’êtes qu’en demi-finale ! Vous n’êtes qu’à un acte de bravoure. Vous n’êtes qu’à une marche de l’exploit.”



SI VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE, VOUS POUVEZ SOUTENIR ROSEAUX AVEC UN DON SUR TIPEEE.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *